19/12/2016

Publication du plaidoyer "Ensemble, rendons la France accessible !"

CapturePlaidoyer.PNGLe Collectif pour une France accessible publie son plaidoyer à l’occasion de l’élection présidentielle de 2017 : « Ensemble, rendons la France accessible ».

Ce document a pour vocation d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle à la nécessité de rendre la France accessible pour tous. Aussi, ces derniers sont appelés à se prononcer sur 18 engagements portants, par exemple, sur la mise en place d’une délégation interministérielle à l’accessibilité universelle, le développement de campagnes de sensibilisation, ou encore la garantie à tout citoyen d’accéder à une offre d’habitat.

Le collectif a envoyé ce plaidoyer aux candidats déclarés à l’élection présidentielle. Une communication des réponses des candidats est prévue ultérieurement.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici


Source
: Réflexe handicap

10/02/2016

Retour sur la participation du Groupe Jeunes aux Journées Nationales Jeunesse de Dijon

2150534319.jpgLes 11-12-13 septembre dernier, le Palais des Congrès de Dijon a accueilli les Journées Nationales Jeunesse de l'APF.

Une dizaine de personnes du Bas-Rhin (jeunes et moins jeunes, bénévoles ou adhérents) se sont embarquées pour l'aventure "Planet'Air" avec une grande soif de rencontres, d'échanges, de partages et de belles découvertes... le tout dans une atmosphère très conviviale et même ludique ! Imaginez plutôt : nous autres, visiteurs, étions les passagers à bord d'un avion et les membres organisateurs jouaient le rôle de steward.

Les groupes jeunes des différentes régions ont pu se présenter, parler de leurs activités et de leurs projets. L'idée de créer le journal "Alcaline" regroupant des articles divers et variés sur les activités entreprises par les jeunes de nos régions a ainsi vu le jour. Nos homologues lorrains nous avaient d'ailleurs apporté un petit cadeau pour nous souhaiter la bienvenue dans la grande région ALCA (Alsace - Lorraine - Champagne Ardenne).

Le lendemain, après une visite instructive du village associatif où chacun a pu trouver l'info qu'il cherchait en matière d'emploi, de sport adapté, d'études..., nous avons participé à divers ateliers, réfléchi à de nombreux sujets, proposé des initiatives intéressantes pour l'avenir de notre association.

Hélas, ces trois jours intensifs sont arrivés à leur terme et il a fallu se dire "au revoir" (difficile !) mais tous nous sommes repartis avec de merveilleux souvenirs plein la tête et l'espoir de voir les projets d'avenir rêvés ensemble ces jours-là se concrétiser pour faire bouger les lignes ! Un grand merci à Hubert, notre steward en chef qui a animé ces trois jours avec beaucoup d'enthousiasme et encore tous nos remerciements à notre fantastique équipe de bénévoles qui s'est investie à fond dans cette belle aventure.

JNJ 1.jpg

14/10/2015

Notre MDPH manque de moyens !

Alerte sur l'accès aux droits des personnes handicapées et de leur famille : STOP à la casse des Maisons départementales !

Illustrationsmdphstop.jpgLe 14 octobre l’APF appelle à  une journée nationale d’actions  afin de dénoncer les menaces qui pèsent sur les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), notamment, dans le cadre, du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement.

Depuis janvier 2014, l’APF est en effet mobilisée face à l’inquiétante question du devenir des MDPH dont l’indépendance et l’impartialité décisionnelle sont remises en cause par la  politique de certains conseils départementaux.

Ces guichets uniques d’accès aux droits, grande avancée de la loi handicap de 2005, sont en danger : ils pourraient être remplacés par des dispositifs de plus en plus intégrés aux Conseils départementaux avec le risque de désavantages certains pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Alors que de nombreuses personnes expriment déjà leurs difficultés pour accéder à leurs droits, cette remise en cause des MDPH va accroître ces complications !

Aujourd’hui la priorité n’est pas de modifier les MDPH mais bien de leur donner des moyens supplémentaires afin d’améliorer leur fonctionnement dans l’objectif de répondre efficacement aux attentes et besoins des personnes.

Ainsi, l’APF a lancé en mars dernier la campagne « Touche pas à ma MDPH ! » accompagnée d’une pétition en ligne sur www.change.org/TouchePasAMaMDPH pour interpeller le président de la République et le Premier ministre et demander des MDPH renforcées et indépendantes pour pouvoir accomplir toutes  leurs missions. Cette pétition  a recueilli plus de 34 000 soutiens !  

Créées par la loi handicap du 11 février 2005, les MDPH sont des dispositifs d’accueil unique qui répondent à toutes les demandes et besoins des personnes en situation de handicap et de leur famille. Ainsi, elles interviennent dans tous les domaines de la vie des personnes et leur permettent d’accéder à de nombreux droits et services tels que :

-       un parcours de scolarisation pour un enfant en situation de handicap ;

-       un parcours de formation, un parcours universitaire pour un jeune adulte ;

-       un parcours de formation et d’emploi pour un adulte ;

-    un accompagnement par un service à domicile ou un accompagnement dans le cadre d’une structure d’hébergement spécifique, dans la cadre du libre choix du mode de vie des personnes en situation de handicap ;

 -     un droit à la compensation des conséquences de son handicap (enfant, adulte) ;

 -     une allocation de ressources pour un adulte ne pouvant pas travailler en raison de son handicap ou pour la famille d’un enfant en situation de handicap etc.

Les MDPH sont donc indispensables au quotidien pour toutes les personnes en situation de handicap et leur famille ainsi que pour tous les partenaires qui concourent à ses missions. Les MDPH sont également des lieux où tous les acteurs et/ou décideurs qui participent à l’accompagnement des personnes sont impliqués dans son pilotage. Ainsi, l’État, le Conseil départemental, les associations, l’ARS, la CAF et encore d’autres organismes collaborent au sein du groupement d’intérêt public (GIP) des MDPH et garantissent son indépendance et la participation pleine et entière de tous les acteurs concernés par ces politiques.

Des principes d’indépendance et de participation des acteurs qui pourraient être remis en cause par :

 - les projets locaux de certains Conseils départementaux qui tentent d’intégrer les MDPH dans l’organigramme de leurs services et ainsi les priver de leur indépendance ;

 - la pratique d’autres départements qui minorent les rôles des co-acteurs des commissions exécutives des MDPH ;

 - les services de l’Etat qui ne participent pas ou peu au copilotage ;

 - le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement, sous couvert des Maisons de l’Autonomie.

 L’APF alerte le gouvernement sur le fait que laisser ces Conseils départementaux gérer ce pilotage à travers le prisme de leurs seules compétences comporte un grave risque de dérives : une aggravation des réductions des droits pour les personnes en situation de handicap et de fortes disparités de traitement sur le territoire en particulier pour l’octroi de prestations.


Face à cela,  l’APF lance cette campagne nationale de mobilisation pour sauver les MDPH ! Car la priorité est bien de renforcer leurs moyens et de garantir leur indépendance et non de créer un nouveau dispositif ou de tenter de l’assimiler aux seuls Conseils départementaux, ce qui serait un net recul pour les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille.

Et c’est pourquoi, l’APF dit « STOP » à ces projets et pratiques et demande à madame la ministre Marisol Touraine d’arrêter le saccage et la démolition  des MDPH. La priorité est de garantir leur indépendance, avec la coparticipation pleine et entière de tous les acteurs du GIP et de renforcer leurs moyens à la hauteur des missions qui leur sont confiées !

 

Source : Espace Presse APF

13/03/2012

L'association CH(s)OSE lance son site Internet et interpelle les candidats à l'élection présidentielle sur l'accès à la sexualité pour les personnes en situation de handicap

 handicap,sexualité,vie affective et sexuelle,assitance sexuelleL'association CH(s)OSE, qui milite en faveur d'un accès effectif à la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap, lance aujourd'hui son site internet : www.chs-ose.org. Dans un courrier envoyé début mars, elle interpelle également les candidats à l’élection présidentielle et leur demande : « Quelles réponses comptez-vous apporter aux attentes des concitoyens en situation de handicap et de leur famille en matière d'accès à la sexualité ? » Leurs propositions et/ou prises de position seront mises en ligne.

Quels sont les objectifs de ce site ?

D'abord, mettre en avant la nécessité de créer des services d'accompagnement sexuel qui ne se résument pas d'ailleurs, comme on le lit trop souvent, au sujet de l'assistance sexuelle. Ensuite, informer les personnes concernées : dans de tels services, les personnes en situation de handicap et leur famille pourront aussi trouver une aide à la formulation de leur demande, une écoute ou encore de l’information sur des aides techniques existantes (sextoys, médicaments, rééducation de la sphère gényto-sexuelle…). Enfin, sensibiliser l'opinion à la question de l'accompagnement sexuel et plus largement à celle de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap, encore trop souvent considérées comme des êtres asexués.

Pourquoi le lancer maintenant ?

Parce que la période électorale qui s'ouvre constitue une très bonne occasion de susciter un véritable débat de société sur ce sujet et d’avancer collectivement. Dans le contexte actuel de crise économique, il est encore plus que jamais nécessaire de défendre les droits fondamentaux de chacun si l'on veut construire une société juste et solidaire. Les droits fondamentaux ne se bradent pas, crise économique ou pas et l'accès effectif à la sexualité pour les personnes en situation de handicap fait partie de ces droits.

Qu'y trouve-t-on ?

Une base documentaire qui rassemble les textes nationaux et internationaux sur le sujet ainsi qu’une foire aux questions, avec un focus sur l’historique de ce combat pour la défense d’une vie affective et sexuelle des personnes handicapées. Egalement une rubrique "actualités" avec des films, dates de colloques, prises de position,… sans oublier la possibilité de s’abonner à une newsletter et d’adhérer à l’association qui compte aujourd’hui quelque 300 adhérents.


Source : Blog Faire Face

03/11/2011

Projet associatif 2012-2017

logo bouge les lignes.jpgAvec le projet associatif "Bouger les lignes" adopté par ses adhérents lors du Congrès de Bordeaux, l'APF est plus que jamais en ordre de marche pour faire bouger la société : bousculer les représentations, faire évoluer les idées reçues, les cadres établis en vue de construire une "société inclusive" ouverte à tous, dans laquelle chaque citoyen puisse jouir pleinement de ses droits et mener une vie décente !

Vous pouvez consulter le diaporama du  Projet associatif "Bouger les lignes" via ce lien.

 

Source : Réflexe Handicap

06/05/2011

Plaidoyer APF

Parce que pour défendre les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille et agir dans le sens de la dignité, de la citoyenneté et d'une réelle participation sociale, encore faut-il connaître et comprendre les obstacles et difficultés auxquels les personnes sont confrontées au quotidien. C'est l'objectif du Plaidoyer APF que de donner ces clés !

Les personnes en situation de handicap ne veulent pas se battre exclusivement pour elles-mêmes ; elles proposent d'agir pour une société ouverte à tous, avec toutes les personnes, concernées ou non par l'exclusion, partageant la volonté d'un autre modèle de « vivre ensemble ».

Cette ambition doit se concrétiser dans tous les domaines de la vie. Aussi, le Plaidoyer APF est-il construit, autour d'un plaidoyer général, par thème de société : citoyenneté et dignité, environnement, éducation et scolarité, vie professionnelle, revenus, dépenses liées aux surcoûts du handicap, santé et bien-être, vie en famille, vie affective et sexuelle, loisirs, culture, sports et vacances.

Pour l'APF, cette société ouverte à tous doit assurer l'effectivité des droits de l'homme, l'accessibilité universelle, l'absence de préjugés et de discriminations. Chaque plaidoyer s'appuie donc sur les droits fondamentaux, notamment ceux inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. Des droits repris par l'Organisation des Nations unies avec sa Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées.

Construire une société ouverte à tous est un défi, c'est l'ambition de l'APF pour les années à venir.

Découvrez le plaidoyer APF en le téléchargeant via ce lien.

Bannière du blog du plaidoyer APF

04/01/2010

Etre jeune à l'APF : agir sur mon avenir !

2009 AfficheJeunesseBDD.jpgN'attendez pas le nombre des années pour agir !

Vous êtes jeunes (18 à 25 ans) en situation de handicap ou non, l'APF vous offre votre 1ère année d'adhésion et 1 an d'abonnement au magazine Faire Face pour 5 euros.

Plus d'informations auprès de votre délégation (03 88 28 29 30 ou par email dd.67@apf.asso.fr)