02/02/2016

Vendre et acheter utile sur www.cestbonesprit.fr

 CBE-banniere-livre.png

 Connaissez-vous la plateforme C’est bon esprit ? Il s’agit d’un site de vente entre particuliers comme Leboncoin, mais sur lequel le vendeur reverse une partie ou tout l’argent de sa vente à une association.  Depuis septembre 2015, l’APF fait partie des associations qui peuvent bénéficier de ces dons...

Le principe est simple : le vendeur sélectionne l'association qu'il veut soutenir sur www.cestbonesprit.fr, lorsque l'objet est vendu, la plateforme prélève ses frais de gestion et reverse le reste à l'association choisie, le vendeur reçoit un reçu fiscal équivalent au montant de son don... c'est tout !

Pour découvrir tous les détails, cliquez sur ce lien vers la plateforme cestbonesprit.fr...

 

C'est si simple d'être solidaire !

23/01/2016

Portrait d'Élu(e) : Marcel Jacquot

ID Marcel Jacquot.JPGDernier arrivant en date du Conseil APF de département, Marcel Jacquot a connu l'APF par l'intermédiaire du Groupe de parole SEP qui lui a donné envie de s'investir davantage.

"Participer à plusieurs réunions du Groupe de parole SEP m’a permis de trouver les réponses à mes questions et des conseils qui m'ont été très utiles. Le bien que m’a procuré cet espace d’échange m’a fait comprendre l’importance de s’investir auprès de l’APF, tout d’abord en adhérant, en participant bénévolement à quelques actions de la Délégation, puis finalement, en posant ma candidature aux élections du Conseil APF de département.

Travaillant encore à plein temps, mes disponibilités sont parfois réduites mais j'essaie de participer le plus souvent possible à la vie de la Délégation et œuvrer en faveur des personnes en situation de handicap."

21/01/2016

Plaquette de la Délégation

plaquetteDécouvrez via ce lien la plaquette de la Délégation départementale du Bas-Rhin (présentation, offre de services, coordonnées...).

Si vous souhaitez la distribuer autour de vous, vous pouvez vous procurer la version papier à la délégation !

13/01/2016

Portrait d'Élu(e) : Isabelle Scheuer

ID Isabelle Scheuer.jpgPoète et philosophe dans l'âme, Isabelle Scheuer apporte un soupçon de "zen attitude" au conseil de département. Toute la patience et la persévérance acquise au long de sa vie professionnelle passée dans un service informatique sont à présent au service des personnes en situation de handicap et de leur combat.

Que ce soit à travers le groupe de parole SEP, le Conseil de département ou la chorale de l'APF, il y a mille et une manières de rencontrer l'autre, d'échanger, de s'enrichir tout en se faisant plaisir...

"Adhérente à l'APF depuis une quinzaine d'années, je me suis présentée pour un premier mandat au conseil de département en 2009, pour participer aux actions sur le terrain et agir afin de défendre les droits des personnes en situation de handicap, de les aider selon mes moyens..

J'ai été élue représentante départementale pour la seconde fois en 2015 ce qui me permet de défendre des valeurs auxquelles je tiens au nom de tous les adhérents APF du département, d'avoir d'intéressants échanges au fil de mes rencontres et de me sentir utile. Je voudrais tellement que les choses avancent plus vite et que la vie soit plus facile pour tous !"

08/01/2016

Portrait d'Élu(e) : Emmanuelle Place

ID Emmanuelle place blog.jpgAdhérente à l'APF depuis son enfance, Emmanuelle Place est tombée dans la marmite quand elle était petite ! Elle a grandi avec l'APF, est devenue bénévole active dès 2003, a fait partie de la rédaction du Flash Info 67 et s'est spécialisée dans la sensibilisation au handicap en milieu scolaire.

"J'adore faire de la sensibilisation en milieu scolaire. Le contact avec les enfants et adolescents est génial ! Ils ont toujours tellement de questions, d'interrogations sur la vie d'une personne en situation de handicap au quotidien... Mon élection au Conseil de département dès 2004 m'a permis d'apprendre beaucoup de choses, d'échanger, de faire moult rencontres et de travailler dans l'intérêt des personnes en situation de handicap.

Il y a encore beaucoup de choses à faire et j'encourage les jeunes à venir nous rejoindre, s'impliquer et devenir acteur et citoyen pour faire bouger les lignes !"

02/01/2016

Le service civique à l'APF !

2418449214.jpgLe Service civique, pour qui ? pour quoi ? comment ça se passe ? Cliquer ci-dessous pour voir le clip consacré au service civique sur Youtube et découvrez tous les détails...


12/12/2015

Portrait d'Élu(e) : Marie-Rose Ackermann

ID Marie-Rose Ackermann blog.jpegDans la vie, il faut se battre et faire de son mieux avec ce que l'on a !! C'est la devise de Marie-Rose Ackermann, mère de trois enfants ayant travaillé en entreprise adaptée à Illkirch avant d'être déclarée invalide. Un parcours courageux qui n'a pas été facile tous les jours...

"Adhérente à l'APF depuis 2006 et bénévole active depuis 2009, j'ai été réélue au Conseil de département où j'ai choisi d'être "actrice" plutôt que "consommatrice". Adhérer à l'APF, c'est bien mais s'impliquer, agir au lieu d'attendre que d'autres décident ou se battent pour mes droits, c'est mieux ! Le rôle du Conseil de département est d'être à l'écoute des adhérents, de porter les revendications politiques de l'APF et de défendre les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille. C'est notre mission au sein du Conseil et j'encourage tout le monde à s'investir et à se lancer pour nous rejoindre. Il faut toujours plus de personnes motivées et pleines de bonne volonté pour défendre les droits des personnes en situation de handicap, montrer que nous existons et que nous sommes des personnes à part entière avec des droits, des projets, des idées, des envies comme tout un chacun..."

04/12/2015

Portrait d'Élu(e) : Rolf Ensminger

ID Rolf ENSMINGER.JPGMilitant depuis 20 ans, Rolf Ensminger, met toute son énergie et ses connaissances au service des personnes en situation de handicap et de leur famille.

"Dès mon engagement à l'APF, en 1986, j'ai été membre de la Commission nationale des Jeunes. À partir de 1990, je me suis davantage investi dans les commissions d'accessibilité et de transport. Aujourd'hui, quand je constate que les Établissements recevant du public (ERP) échappent à la Loi de 2005 et que l'on régresse en deçà de la Loi d'orientation de 1975, ça me révolte !"

Toutes ses connaissances en matière d'accessibilité, d'accès aux droits sont très utiles au Conseil de Département pour défendre les adhérents APF, les conseiller ou les aider à faire respecter leurs droits dans la vie de tous les jours.

"D'autres combats me motivent ! Siégeant à la Commission Exécutive de la MDPH depuis 2012, j'ai, par exemple, eu l'occasion de participer à l'élaboration du Plaidoyer qui dénonce les dysfonctionnements de cette instance. Un vrai travail politique et inter-associatif !

Pour ce nouveau mandat, j'ai été élu suppléant de la représentante de département, Isabelle Scheuer et ensemble, avec toute l'équipe du Conseil, j'entends bien continuer à défendre ceux qui n'ont pas les moyens de le faire. S'il reste encore des combats à mener, j'ai le sentiment, par chaque victoire, d'apporter une pierre à l'édifice de notre cause !"

 

Source : Rolf Ensminger + Faire face septembre -octobre 2015

13/11/2015

Le Cadon, une nouvelle façon de donner

achat-joëllette-particip.jpgParticiper à l'achat d'une joëlette pour les promenades ou à la création d'une bibliothèque, financer la location d'un véhicule adapté aux personnes en situation de handicap pour une sortie loisirs ou un séjour... voilà autant de projets que vous pouvez soutenir grâce au Cadon !

Le Cadon est un cadeau que vous offrez directement aux personnes en situation de handicap qui sera utilisé concrètement sur le terrain pour le projet que vous avez retenu. Il bénéficie de la déduction fiscale comme n'importe quel don et vous recevrez un reçu fiscal en conséquence.

Pour plus de détails, rendez-vous sur le site de la boutique solidaire APF rubrique Cadon. Vous y retrouvez le descriptif complet des projets et le montant de votre don après déduction fiscale...

 

Merci d'avance pour votre soutien !

14/10/2015

Notre MDPH manque de moyens !

Alerte sur l'accès aux droits des personnes handicapées et de leur famille : STOP à la casse des Maisons départementales !

Illustrationsmdphstop.jpgLe 14 octobre l’APF appelle à  une journée nationale d’actions  afin de dénoncer les menaces qui pèsent sur les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), notamment, dans le cadre, du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement.

Depuis janvier 2014, l’APF est en effet mobilisée face à l’inquiétante question du devenir des MDPH dont l’indépendance et l’impartialité décisionnelle sont remises en cause par la  politique de certains conseils départementaux.

Ces guichets uniques d’accès aux droits, grande avancée de la loi handicap de 2005, sont en danger : ils pourraient être remplacés par des dispositifs de plus en plus intégrés aux Conseils départementaux avec le risque de désavantages certains pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Alors que de nombreuses personnes expriment déjà leurs difficultés pour accéder à leurs droits, cette remise en cause des MDPH va accroître ces complications !

Aujourd’hui la priorité n’est pas de modifier les MDPH mais bien de leur donner des moyens supplémentaires afin d’améliorer leur fonctionnement dans l’objectif de répondre efficacement aux attentes et besoins des personnes.

Ainsi, l’APF a lancé en mars dernier la campagne « Touche pas à ma MDPH ! » accompagnée d’une pétition en ligne sur www.change.org/TouchePasAMaMDPH pour interpeller le président de la République et le Premier ministre et demander des MDPH renforcées et indépendantes pour pouvoir accomplir toutes  leurs missions. Cette pétition  a recueilli plus de 34 000 soutiens !  

Créées par la loi handicap du 11 février 2005, les MDPH sont des dispositifs d’accueil unique qui répondent à toutes les demandes et besoins des personnes en situation de handicap et de leur famille. Ainsi, elles interviennent dans tous les domaines de la vie des personnes et leur permettent d’accéder à de nombreux droits et services tels que :

-       un parcours de scolarisation pour un enfant en situation de handicap ;

-       un parcours de formation, un parcours universitaire pour un jeune adulte ;

-       un parcours de formation et d’emploi pour un adulte ;

-    un accompagnement par un service à domicile ou un accompagnement dans le cadre d’une structure d’hébergement spécifique, dans la cadre du libre choix du mode de vie des personnes en situation de handicap ;

 -     un droit à la compensation des conséquences de son handicap (enfant, adulte) ;

 -     une allocation de ressources pour un adulte ne pouvant pas travailler en raison de son handicap ou pour la famille d’un enfant en situation de handicap etc.

Les MDPH sont donc indispensables au quotidien pour toutes les personnes en situation de handicap et leur famille ainsi que pour tous les partenaires qui concourent à ses missions. Les MDPH sont également des lieux où tous les acteurs et/ou décideurs qui participent à l’accompagnement des personnes sont impliqués dans son pilotage. Ainsi, l’État, le Conseil départemental, les associations, l’ARS, la CAF et encore d’autres organismes collaborent au sein du groupement d’intérêt public (GIP) des MDPH et garantissent son indépendance et la participation pleine et entière de tous les acteurs concernés par ces politiques.

Des principes d’indépendance et de participation des acteurs qui pourraient être remis en cause par :

 - les projets locaux de certains Conseils départementaux qui tentent d’intégrer les MDPH dans l’organigramme de leurs services et ainsi les priver de leur indépendance ;

 - la pratique d’autres départements qui minorent les rôles des co-acteurs des commissions exécutives des MDPH ;

 - les services de l’Etat qui ne participent pas ou peu au copilotage ;

 - le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement, sous couvert des Maisons de l’Autonomie.

 L’APF alerte le gouvernement sur le fait que laisser ces Conseils départementaux gérer ce pilotage à travers le prisme de leurs seules compétences comporte un grave risque de dérives : une aggravation des réductions des droits pour les personnes en situation de handicap et de fortes disparités de traitement sur le territoire en particulier pour l’octroi de prestations.


Face à cela,  l’APF lance cette campagne nationale de mobilisation pour sauver les MDPH ! Car la priorité est bien de renforcer leurs moyens et de garantir leur indépendance et non de créer un nouveau dispositif ou de tenter de l’assimiler aux seuls Conseils départementaux, ce qui serait un net recul pour les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille.

Et c’est pourquoi, l’APF dit « STOP » à ces projets et pratiques et demande à madame la ministre Marisol Touraine d’arrêter le saccage et la démolition  des MDPH. La priorité est de garantir leur indépendance, avec la coparticipation pleine et entière de tous les acteurs du GIP et de renforcer leurs moyens à la hauteur des missions qui leur sont confiées !

 

Source : Espace Presse APF